La maison résiliente : Design efficace et bioclimatique! Travailler avec la nature!


Imagine toi, si ta maison te produirait eau, nourriture, chaleur et électricité de manière

« automatisée » et passive.


C’est-à-dire que, pour le bénéfice des habitants, ta maison interagirait avec les phénomènes naturels pour créer son propre système régénérateur concernant tous ces éléments.

Eh bien c’est ça, les maisons résilientes, dites aussi écoabordables ou solaires passives.


Elles sont autonomes en énergie, en eau et en nourriture produisent elles-mêmes tout par leur propre interaction avec les phénomènes naturels.


Ça serait fou hein? Pas si fou que ça !!


Q. C’est fou, ça existe?


A. Yess m’dam !!


Et là tu te dis, mais qu’est-ce qu'une MAISON RÉSILIENTE / ÉCOABORDABLE et comment y arriver simplement?


C’est extrêmement simple.


Une maison résiliente, c’est une maison écologique qui ne coûte pas plus cher qu’une habitation conventionnelle.


Voici la question que tu te poses : « Comment vais-je arriver à faire ça? »


Voilà un bon point de départ qui est intéressant!


Qu'est-ce que le plan résilient ?


Mettre en place une stratégie de résilience, c'est d'accepter que la catastrophe et l'inondation vont inévitablement arriver dans l'environnement, mais tout faire pour en réduire les impacts sur et dans son environnement.


Comme par exemple : le très actuel du changement climatique et la très actuelle pandémie mondiale. Ouais!


Le principe de base de cette stratégie de résilience consiste à transformer une dépense en investissement.

Oui, de l'argent sortira quand même de tes poches, mais au lieu de le donner à ta gourmande de maison, celle qui est mal conçue, mal étanchée, mal isolée, mal ventilée et mal construite, eh bien tu l'investiras pour bien la concevoir, bien l’étancher, bien l’isoler, bien la ventiler et bien la construire.


C’est là toute la différence.


C’est ce qui fera en sorte que ta maison te coûtera moins cher de chauffage et de climatisation mécanique!


Ça signifie que la quantité d’argent que tu investiras pour ta maison augmentera sur ton hypothèque, oui, mais la diminution de tes frais en électricité fera en sorte que ça s'équilibrera.


Je t’assure même qu’au fil du temps, tes paiements qui dus sur ton hypothèque (par exemple sur tes 25 ans de paiements de maison à faire), au lieu de devoir payer pour l’électricité et l’entretien constant à cause de matériaux inefficaces, de conception et construction déficientes, tu remettras l‘argent directement dans tes poches au fur et à mesure. Et je te jure que ça a été expérimenté et vécu par plusieurs personnes vivants dans ce type d’habitation résiliente.


C’est tu pas assez, beautiful, ça?


Voilà!


C’est vraiment le concept et le principe d’une maison écoabordable de base.


Mais, absolument tout réside dans la façon dont elle est exécutée et construite.


Ceci dit, de base, on souhaite avoir une maison de qualité avant quoi que ce soit d’autre.

Ce qui veut dire une maison bien conçue.


Alors donc, l'orientation, bien important!

On commence par positionner la grande proportion des fenêtres au sud.


La règle d’or, c'est que tu prends la superficie de plancher pour chaque étage et tu mets 10 % de cette superficie-là en fenêtres au sud, 2 % à l’est, 1 % à l’ouest et rien au nord, tout simplement.


Pourquoi?


Eh bien, pratiquement toute fenêtre qui n’est pas positionnée au sud est littéralement une perte d’énergie, parce qu’aucune énergie n'entrera par ces fenêtres.


On parle souvent d’isolation, mais d'abord, il y a l’étanchéité et avant celle-ci se trouve le point le plus faible de notre maison : les fenêtres.


Revenons donc aux fenêtres.


Elles doivent être de vraiment bonnes qualités.


C’est le premier endroit où l’on doit investir parce qu’une fenêtre est faite pour laisser passer la lumière.


La lumière, c’est de l’énergie.


Donc, ça laisse passer l’énergie dans les deux directions.


Alors quand le soleil n’est pas dans la fenêtre, notre plus grande perte énergétique, ce sont les fenêtres.



Conclusion, il faut vraiment choisir des fenêtres de qualité avec une bonne étanchéité.


Il faut avoir le moins de fenêtres qui s'ouvrent possible. C’est-à-dire que oui, on aura des fenêtres avec ouverture, mais on ne doit pas en mettre partout parce qu'on pense qu'un jour, on voudra les ouvrir.


Premièrement, une fenêtre qui s’ouvre, ça bouge.


Donc, elle se brisera plus vite et elle coûtera plus cher.

C’est écrit dans le ciel.


Une des règles d’or en design d’habitation et de bâtiment écologique est que:


TOUT CE QUI BOUGE BRISE !!!


Et à l'inverse, tout ce qui reste immobile ne s'altère pas.


Donc, investis dans la bonne qualité de fenêtres, y compris celles qui s'ouvrent.


Ensuite, tu mets des fenêtres moins performantes au sud pour laisser passer plus de soleil. À ce moment, tu gagnes en apport d’énergie.


Cette énergie qui s’emmagasinera dans les matériaux « masses thermiques » (que tu auras pris soin de bien choisir et de positionner stratégiquement à l’intérieur de la maison) pour quelques heures supplémentaires lorsque le soleil ira se coucher.


Donc, tu mettras des fenêtres plus performantes à l’est et à l’ouest, et très performantes au nord, si tu as à en installer.


Parce qu'à l’est, à l’ouest et au nord, il n'y a pas autant de soleil, ce qui fait que très souvent, elles sont une perte d’énergie.


Tu iras grossièrement pour du triple vitrage à ces endroits et du double vitrage au sud.


Par contre, il existe aussi des fenêtres à double vitrage avec gaz argon ou pellicule low-e qui sont vraiment performantes aussi.


Avant, il faut vraiment consulter un bon marchand de fenêtres. Tu sais, le dicton dit « Consulter le bon spécialiste dans la bonne spécialité. »


Premièrement les fenêtres; deuxièmement, l’étanchéité.


L’étanchéité, c’est quelque chose que l’on ne voit pas.


Elle concerne les trous dans notre maison.


Si l'on combine tous les trous de notre demeure, la maison canadienne standard a l’équivalent d’une porte-patio grande ouverte 24/24, 7/7, juste en trous! Sérieux!!!


C’est comme une grande fenêtre ouverte sur dehors, été comme hiver.


Donc, on a beau bien isoler, mais une grande fenêtre reste ouverte en permanence sur dehors, ce qui ne sert à rien!


Avoue!


Alors il faut boucher TOUS ces trous-là dans l’enveloppe de la maison, ce qui se fait à la conception, lors de réunions d’équipe intégrées.


Pour avoir une maison de qualité, il faut s’entourer de gens minutieux qui auront à travailler sur le chantier, qui comprennent la philosophie et les principes de l’habitation et du bâtiment écologique, écoabordable et performant, et qui ont à cœur la bienveillance et le travail bien fait.


Ensuite vient l’isolation.


Eh oui, la maison écoabordable doit aussi être très bien isolée.


Selon les gens qui construisent ce type de maison et selon les fiches techniques de l'APCHQ (Option+ Pratiques et durables), cette habitation écologique est rentable, car elle est financièrement intelligente et que son isolation est d’environ du double, si ce n’est pas du triple des exigences du Code du bâtiment standard.


Si tu veux, tu peux te référer à un de mes articles de blogue précédent ou je parle des principes de construction de la maison haute performance, dite aussi maison passive - passive house!


Bon, suite à ça, tu dois absolument miser sur une ventilation performante. Sur un système récupérateur de chaleur ayant pour but de contrôler l’apport d’air frais et sain et de filtrer les polluants.


Quand on parle de maison écologique, on ne veut surtout pas que l’air circule à un endroit insoupçonné et non désiré.


On choisit consciemment par où l’air circulera. Soit par ventilation passive, qui consiste à ouvrir les fenêtres si je le veux, soit par un échangeur d’air récupérateur de chaleur.


Ce principe fait que tu n’as strictement aucune perte d’énergie.


L’étanchéité du bâtiment est « su-per » importante!


Tu dois soigner tous les détails de finition de la structure avant de fermer les murs.


Un des principaux arguments de l’ensemble des maisons écologiques, c’est que dans la physique du bâtiment, on dit qu’elle perspire. Oui, tu as bien lu! Perspire, du verbe perspirer.


Je t'en ai déjà parlé!


C’est le même principe que notre peau.

Elle est étanche à l’air, mais perméable.


D’abord bien ventilée, elle laisse passer l’eau naturellement de l’extérieur vers l’intérieur, et vice versa, sans créer de condensation à l’intérieur du mur.


Il faut que tu voies la composition de tes murs un peu comme un athlète s’habillera avant de faire une activité de plein air.


Donc multicouches, exactement !


Tu veux vraiment avoir un bon manteau isolant, avec une espèce de membrane Gore-Tex qui laissera l’humidité s’échapper.


Donc, l'important est vraiment d’avoir une enveloppe bien isolée.


Étanche, mais qui est capable de laisser échapper l’humidité.


C’est pour cela qu’il faut que tu fasses attention aux matériaux utilisés, qui laisseront s’échapper le trop-plein d’humidité tout en te laissant confortablement au sec.


La maison qui respire de la construction traditionnelle est donc le contraire de la maison écologique qui perspire tout simplement, où l’eau - ennemie numéro un de tous les bâtiments modernes nordiques sans exception -, crée, dans presque tous les cas, des dommages considérables de moisissure et de perte d’énergie, compromettant la qualité de l’air et le confort de ses habitants.



Donc, si je récapitule, on commence avec :


1. Le design : bien concevoir sa maison.


2. Les fenêtres.


3. L’étanchéité.


4. L’isolation.


5. La ventilation.


6. Les matériaux sains.



Un autre point extrêmement important est la durabilité des matériaux.


Ce qui fera que ta maison ne sera pas écologique, c’est que tu devras toujours jeter des matériaux et en intégrer de nouveaux.


Là, tu ne t’en sors pas.


Tu comprends ce que je veux dire hein?


La très grande majorité des gens vivent, à l'heure ou l'on se parle, dans une maison dite conventionnelle.


Alors, c’est hyper important de penser à combiner la technologie à des matériaux durables.


En plus, il faut faire des choix esthétiques et intemporels qui perdureront.


« Durable physiquement et esthétiquement » est un bon choix à faire.


Pour mon dernier point, je reviens sur le design et je te parle de la conception.


À la base, dans la planification d’espaces écoresponsables, pour que ta maison soit écoabordable, (et pour tous types d’habitations confondus, écoabordables ou pas), tu dois éliminer le plus possible les corridors.


Pourquoi?


Parce qu’ils sont une grande perte de budget.


Quand on conçoit bien notre maison, après avoir fait une bonne observation de l’environnement et de soi, on peut vraiment arriver diminuer la quantité de corridors.


Ce concept fera aussi en sorte que ta maison te coûte moins cher, parce qu’il n’y aura pas de perte d’espace inutile.


Dans le même ordre d’idées, plus la forme de ton bâtiment demeure simple, plus le projet est économique et écologique.


En résumé, une maison écoabordable, c’est une demeure bien conçue, de qualité qui produit eau, nourriture, chaleur et électricité pour le bénéfice de ses habitants de manière « automatisée » et passive.



Advenant que la structure du réseau en place actuellement, tel qu’on le connaît, venait qu’à s’effondrer. Et que si, temporairement ou à long terme, on n'avait plus d’électricité, de chaleur, d’eau et/ou de nourriture venant de sources extérieures.


C’est-à-dire qu’elle interagit avec les phénomènes naturels pour créer son propre système régénérateur dans tous ces précieux éléments, même si elle reste branchée sur les réseaux urbains.


Mais elle te procurera beaucoup de bonheur et d'abondance, et ce, sur le très long terme, crois moi!!


Une maison résiliente, combinée la technologie à des matériaux durables, esthétiques et intemporels qui perdureront, ne coûte pas plus cher qu’une habitation conventionnelle. Ce qui la rend écoabordable.


Ce sont les principes de bases voulant que tu transformes tes dépenses en investissements.


À bientôt!


Et au plaisir,


Audrey xxx

0 vue0 commentaire